Maison Chroniques CHRONIQUE : Prince Fatty & Shniece McMenamin “Disco Deception”

CHRONIQUE : Prince Fatty & Shniece McMenamin “Disco Deception”

0

Prince Fatty au sommet de son art avec Shniece McMenamin

Pour cette première semaine de confinement, on vous présente non pas un album, mais un Ep. L’excellent « Disco Deception » de Prince Fatty en compagnie de Shniece McMenamin. Mike Pelanconi, plus connu sous le nom de Prince Fatty, continue son voyage dans un univers musical passé. En effet après avoir revisité l’album « Understand What Black Is » des The Last Poets en version Dub, il se lance dans la reprise de cinq titres iconiques de la soul et du R&B (rythm’n’blues). Ces morceaux sont adaptés en version reggae avec au chant sa partenaire la plus fidèle depuis le début de l’aventure dans les années 2000, Shniece McMenamin.

Premier Ep solo pour Shniece McMenamin

On connaît le don de prince Fatty pour dénicher des talents comme Hollie Cook ou encore The Skints. Le producteur originaire de Brighton a aussi collaboré avec Mad Professor sur une tournée internationale, mais encore avec Lily Allen, Graham Coxon de Blur ou encore Muno’s HiFi. Pour « Disco Deception » c’est bien Shniece McMenamin qu’il met au centre de l’opus. De cette collaboration résulte 5 reprises de Tina Turner, de Gwen McRea, Little Willie John, Lyn Collins et Lavern Baker. Avec toutes ces reprises soul / R&B on se dit que Prince Fatty a dû attentivement écouté Toots quand il disait, « le reggae n’est jamais aussi bon que quand on lui infuse un peu de soul ».

Cet Ep est un pur bijoux. Cela s’explique simplement. Les deux compères se complètent à la perfection et travaillent depuis un certain temps ensemble, ce qui facilite les choses. Prince Fatty nous sert des riddims qui mettent en lumière sa créativité et la diversité de ses compétences de production avec des compositions remplis de modulations, de syncopes ou d’effets numérique très sophistiqués. Dans cet Ep Prince Fatty apporte le côté danse à ce « Disco Deception » tandis que Shniece Mc Menamin, elle, apporte l’âme du projet. Elle nous propose un chant doux et mélancolique avec une palette vocale hallucinante. Sur chacun des titres Shniece fait preuve d’une puissance brute totalement époustouflante. Comme elle le dit elle même, « Femmes puissantes = musique puissante ». La messe est dite. Avec cet Ep, Shniece transcende le temps et les genres musicaux.

Infusion de Soul pour Shniece 

La soul est le mot d’ordre de ce premier Ep. L’album s’ouvre sur la reprise de « Take Me As I am » de Lyn Collins, l’une des stars du label People Records de James Brown. Shniece et Horseman nous servent une reprise rock-soul avec une magnifique section de cuivres, tout en finesse et délicatesse. On poursuit avec « 90% of Me Is You » de Gwen McCrae, sur un riddim purement reggae porté par une basse bien lourde. Arrive « Love Me Right », une chanson présente dans le film Mr. Rock and Roll de Charles Dublin. Pour cette reprise les deux acolytes nous servent un reggae languissant digne d’un James Bond. L’avant dernier titre « Fever » d’Eddie Cooley & The Dimples, est une très belle reprise d’un classique en reggae, et ça fonctionne du feu de dieu ! On termine en beauté avec une reprise de “You Got What You Wanted” d’Ike & Tina Turner. Ce super Ep de reprise soul reggae va vous faire voyager dans le temps, dans un univers électrisant et fascinant, porté par la voix exaltante de Shniece et une discussion envoutante entre la section de cuivres et les guitares électriques.

By Little Bilbo Team Selecta KZA

LAISSER UN COMMENTAIRE