Maison Chroniques CHRONIQUE : Sevana “Be Somebody”

CHRONIQUE : Sevana “Be Somebody”

0


Sevana, une reine en Jamaïque 

La jeune jamaïcaine Sevana nous présente un nouvel EP nommé « Be Somebody » composé de six titres. Elle est actuellement la sensation féminine en Jamaïque. Cet EP est un projet plus personnel, plus autobiographique et moins roots que le premier. Sevana s’est occupée de tout le processus de création, de l’écriture des paroles à la co-production des morceaux en passant par l’organisation des photos et des sessions d’enregistrements. Chapeau bas Queen Sevana.

Un EP de haute volée

C’est le collectif In.Digg.Nation et RCA Records qui se sont impliqués et ont aidé Sevana dans le processus créatif. L’album est produit et joué par Charlie Pitts et Benjy Gibsons, membre du groupe Bamily originaire de Brixton en Angleterre. Ils ont d’ailleurs clairement influencés l’opus avec des sonorités « Funk » et « Soul ».

L’EP s’ouvre sur le titre éponyme « Be Somebody ». La basse est lourde ce qui donne à Sevana un support conséquent pour déposer sa voix de velours et continuer sa quête d’excellence. Une tune complexe dans laquelle Sevana s’interroge et nous interroge sur notre rapport à nous-même. Alors que dans « Phone A Friend » elle s’attaque à l’amitié. Elle essaye au travers de cette chanson d’aider les gens à mettre fin à une relation amicale qui peut être malsaine. Une tune produite par J-Vibe qui va flirter avec des sonorités électroniques.

Elle s’offre même une interlude entre les deux morceaux avec des sonorités purement Raggamuffin. Ce passage montre la capacité vocale extrêmement large de Sevana, ce qui ne peut qu’impressionner.

Sevana au sommet de son art

Arrive le troisième titre de l’EP « Mango » dans lequel on voyage dans un univers Dancehall. La chanson a été créée lors d’une nuit de studio avec le très créatif J.L.L. Le riddim nous embarque dans un univers sucré, tropical, totalement envoutant qui se marie à la perfection avec la voix puissante et complexe de Sevana. Dans cette tune elle dépeint une femme libre qui assume ses désirs sexuels.

« Blessed » est surement le morceau le plus abouti de l’EP, produit par IzyBeats. Il est composé de multiples couches vocales, ce qui donne une dimension et une profondeur incomparable à l’album. Le riddim combine avec brio tambours nyahbinghi, trompettes cubaines, guitares latines et Trap. Avec ce titre Sevana nous montre l’étendue de sa palette vocale et de ses influences musicales.

La tune « If You Only Knew » est une chanson d’amour, produite par Kelsey Gonzalez de Free Nationals sur un riddim roots mélangé à une bonne dose de soul. Une tune pleine de grâce avec un superbe mélange de sonorité entre reggae roots, soul et un son rock très sixties. Sevana nous envoute une fois de plus avec sa voix soyeuse et aérienne.

Une artiste libre

Comme son compère Protoje, Sevana s’attaque à un sujet peu traité dans nos sociétés : le viol et les agressions sexuelles. Avec le titre « Set Me On Fire » la jeune artiste jamaïcaine explique de quelle manière une agression sexuelle peut vous bruler à vif, peut vous détruire à tout jamais. Un morceau produit par Protoje et J.L.L qui donne à cette production purement jamaïcaine un aspect différent de ce qui se fait sur l’île habituellement. Le riddim offre des couleurs de jazz/soul qui se mêlent à une section de violons mélancoliques.

Avec cet EP Sevana dévoile une facette moins Roots mais plus diversifié de son univers musical. La chanteuse joue et s’amuse des différentes émotions. Elle passe de la tendresse à la violence, de la séduction à la vulnérabilité ou encore de la réflexion à l’oubli. Avec cet Ep Sevana s’affirme comme une artiste très talentueuse et follement créative.

By Little Bilbo Team Selecta k-za

LAISSER UN COMMENTAIRE