Maison Chroniques CHRONIQUE : TAJ WEEKES – Pause

CHRONIQUE : TAJ WEEKES – Pause

0

Artiste à connaître pour tout amateur de roots reggae, Taj Weekes n’en est pas à son coup d’essai puisque c’est ici son 7ème album. Originaire de la petite île de Sainte-Lucie (au Sud de la Martinique) l’artiste a en lui ce sentiment insulaire, très jamaïcain, à l’écoute du monde. Personnage de premier plan sur son île, Taj Weekes lance de nombreux programmes humanitaires via son association TOCO (They Often Cry Outreach) et a notamment offert dernièrement 15000 paires de chaussures aux enfants démunis. Depuis quelques années, Taj Weekes siège à l’UNICEF en tant qu’ambassadeur culturel de Sainte-Lucie. Depuis ses débuts, musique et actions ne font qu’un pour lui, sa musique finance son association et vice-versa.

« Pause » est un album particulier pour de multiples raisons. On découvre sur la pochette le seul nom de Taj Weekes pour la première fois non accolé au nom de son groupe Adowa. Car c’est en temps de confinement que Taj a travaillé sur cet opus et a choisi d’en faire son premier album solo. Il a sollicité après écriture divers musiciens qui maitrisent parfaitement l’art du skank. On notera notamment la participation de Ticklah, clavier du band américain Easy Star All Stars (Dub Side of the Moon, Radiodread…) et autant de musiciens caribéens triés sur le volet. Album spécial car en réaction directe aux événements qui ont secoué notre planète ces dernières années, la montée des violences (Bang Bang), le mouvement Black Lives Matter lié à l’assassinat de George Floyd (False Choice), la pandémie mondiale de covid-19 et l’urgence climatique (Crisis).

L’art de Taj Weekes est dans sa plume, sociale et consciente mais également dans son timbre de voix, sa musicalité et ses arrangements. Ce nouvel album aborde des thèmes brûlants tout en poésie et éclaire sur la vision que l’artiste a de notre monde et de ses déséquilibres. Ce sont d’ailleurs des cris et slogans captés au cœur de manifestations (March of the Silent) qui clôturent l’album. Musicalement, l’album est très riche, d’une cohérence rare, parcouru par divers thèmes mélodiques récurrents. S’il s’appuie souvent sur un reggae one drop laissant de la place au dub, Taj Weekes puise aussi dans ses influences pop (Bang Bang), rock (Fine Young Mix Crisis) parfois planantes (Shelter in Place) emmenant sa musique dans une fusion réussie. La tracklist est particulièrement bien pensée dans l’ordre des titres, les dynamiques sont variées (ballade / roots / ska / up tempo… ). Taj utilise de nombreux sons et instruments pour donner à chaque morceau une atmosphère singulière. Un morceau en appelle un autre, l’album – 10 titres – semble finalement court, mais c’est surtout la marque des grands albums, de ces classiques qui résistent à l’épreuve du temps !

« Pause » porte bien son nom, une vraie respiration, un temps de réflexion et de bien-être comme un remède offert au public. Taj Weekes, est un vrai créateur et le prouve encore une fois avec cet album, tout autant engagé, personnel que réussi. Espérons le voir sur scène prochainement, ses concerts en Europe se faisant rares ! Un bel artiste, intègre, inspiré et inspirant.

Taj Weekes « Pause » (Jatta Records) Stream / Download :

https://distrokid.com/hyperfollow/tajweekes/pause-4

LAISSER UN COMMENTAIRE