Maison Chroniques CHRONIQUE : Popcaan “Fixtape”

CHRONIQUE : Popcaan “Fixtape”

0

Popcaan

Popcaan la comète du Dancehall

La superstar du dancehall jamaïcain Popcaan, de son vrai nom Andrea Jay Shuterland, est de retour avec « Fixtape ». L’artiste originaire de Saint-Thomas nous propose cette mixtape sur le label OVO du torontois Drake. Une aventure musicale entre ballade « codéiné » et des tunes parfaites pour une bonne session de head-banger en compagnie de Popcaan.

Cette nouvelle mixtape produite en partie par Creep du Chromatic sound (mais aussi par Andre “Spider” Dennis, Boi-1da, Borial Thomas, Christopher James Hamer, Dane Ray, Jam 2, Jaxx Records, JoshSkull Kirk “Louie Vito” ClarkeKraiGGi BaDArT et bien d’autres) arrive huit ans après le célèbre et mythique « YiY Channe Popcaan », qui va lui permette entre autres de se placer comme l’un des artistes dancehall indispensable.

Popcaan, un visionnaire musical

Cette dernière mixtape est un projet de 19 titres qui reflette la diversité du répertoire de Popcaan durant ces dix dernières années. Le jamaïcain nous propose un dancehall empreint de diverses influences actuelles comme la trap ou le vapor, tout en gardant un noyau dur purement dancehall. De quoi contenter les auditeurs de la première heure et conquérir de nouvelles oreilles. Avec cette mixtape Poppy se place à l’avant garde du dancehall jamaïcain en rassemblant des éléments de chacune de ses productions pour nous proposer un dancehall d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

À travers ce projet Popcaan conte des récits épiques dans lesquels il se met lui-même en scène afin de nous présenter son parcours depuis Saint-Thomas jusqu’au plus grands sommets de la scène musicale. Plusieurs topics sont abordés comme la maturité au travers des relations familiales, le développement psychologique, le succès et la médiatisation ou encore la polyvalence musicale. Toutefois le thème principal de l’album, comme on peut le voir sur son Instagram, reste la famille. Son clan le plus proche est souvent cité sur la mixtape. Poppy noue une relation très forte avec sa famille, comme le prouve cette citation : « Miss Rhona forgive us ».

L’autre sujet qui préoccupe Popcaan c’est la Covid-19. En effet Poppy surnomme la Covid « Miss » tout le long du projet et y fait de multiples références. Comme il le dit si bien « j’’espère que personne n’oubliera comment ce mal a boulversé notre monde et notre équilibre ». Au final Fixtape est une suite logique de ses albums précédents avec des sujets plus profonds et plus complexes. En effet son premier album « Where We Come From » était un récit autobiographique,« Forever » sorti en 2018 abordé la spiritualité et l’amour, “Vanquish” parlé de son ascension, enfin “Fixtape” est l’occasion pour lui de parler de sa famille et de prendre du recul sur son parcours musical.

De la codéine au head-banger

C’est une vraie team de N°10 que Poppy nous présente pour sa « Fixtape ». On retrouve notamment Jada Kingdom, Tommy Lee Sparta l’ancien compère de Poppy, qui n’est évidemment pas le batteur des Motley Crüe comme certains ont pu l’écrire, mais aussi French Montana, Stylo G, Dana Ray, PARTYNEXTDOOR ou encore la superstar mondiale, Drake.

Cette mixtape distribuée par le label de Drake, OVO, commence calmement avec la tune « Chill » nourrie à la codéine qui nous donne envie d’aller nous balader sous les cocotiers. On poursuit avec l’excellent « Buzz » dans un univers plutôt gangsta accompagné de très belles lignes de guitares électriques. Arrive le très rude « Fresh Polo » en feat avec Stylo G et Dane Ray. « Twist & Turn » en feat avec PARTYNEXTDOOR et Drake produit par Nineteen85, sonne sûrement comme l’une des tunes qui pourraient permettre à Popcaan un succès mondial grâce à un riddim moderne et novateur. Arrive la très dansante « Mamakita » qui est parue en mars dernier comme pour nous donner un avant gout.

« Goodaz Gal », « Canary » et « Rapid » sont des tunes plus familières pour les premiers auditeurs de Popcaan. Le jeune chanteur propose des morceaux purement dancehall avec des touches de trap, de musique latine ou de pop. S’en suit « Unda Dirt » en compagnie des poids lourds jamaïcains Masicka et Tommy Lee pour une tune complètement folle qui va vous faire head banger, vous pouvez en être sûr. On poursuit avec le très old school « Any One A Dem » en feat avec Frahcess One.

La deuxième collaboration avec Drake sur le titre « All I Need » est une ballade pleine de douceur telle une barbe à papa. Pour le titre « Suh Me Luv It » il fait appel à Jada Kingdom pour un duo séduisant. « Bruck Di Buddy » nous emmène sur un dancehall plutôt classique qui fait largement le taff. On passe sur le très énergique et excellent « Murda » en feat avec Preme et French Montana.

Popcaan comme une étoile

Avec « Jealousy Die Slow », « Friend Like These » ou encore « Retribution » Popcaan adopte une approche plus rap tout en gardant un style mélodique traditionnelle et fidèle au dancehall. L’avant dernière tune « Bank & God » sonne très pop avec pour sujet principal, de ne pas faire confiance à ses amis les yeux fermés. On termine avec un morceau plutôt autobiographique nommé « My Way » sur lequel il évoque son succès et les moments difficiles qu’il a vécu.

Grâce à cette mixtape Popcaan prend une envergure internationale, en proposant un son fidèle au dancehall tout en y ajoutant des influences actuelles : trap, cloud ou encore rap. Poppy fixe ses propres règles du jeu et gagne à chaque fois avec un univers profond et complexe qui mélange cloud chill et riddim énergique. Popcaan triomphe et ce n’est que le début. Si vous voulez découvrir Fixtape sous sa forme la plus pertinente, écoutez la version de 90 minutes comprenant plus de 30 morceaux mixés par Chromatic Sound, disponible sur le Soundcloud de Popcaan. La meilleure façon de découvrir l’envergure stellaire de Poppy.

By Little Bilbo Team Selecta KZA

LAISSER UN COMMENTAIRE