Maison Lyrics & Culture Lyrics & Culture #1 : Mento – Hubert Porter “Not Me” by...

Lyrics & Culture #1 : Mento – Hubert Porter “Not Me” by James Danino

0



Lyrics & Culture #1 : Mento – Hubert Porter “Not Me” by James Danino


Bienvenue dans cette nouvelle rubrique où vous pourrez retrouver des transcriptions, traductions et explications de morceaux de musique Jamaïcaine de différentes époques. Pour cette première je me suis dit qu’il serait intéressant d’aller vers les racines de la musique de cette île qui nous a tant donnée, et c’est pourquoi j’ai choisi ce morceau de Mento.

Le Mento

Alors pour commencer qu’est-ce que le Mento? Pour faire simple on peut commencer par dire que c’est la version Jamaïcaine du Calypso Trinidadien. Alors qu’il existe quelques différences entre le Mento et le Calypso, notamment au niveau des instruments utilises, les similarités sont plus nombreuses que les différences. C’est une musique populaire qui tire une partie de ses racines dans la musique africaine qui a voyagée avec les esclaves Africains de la terre-mère vers les Caraïbes.

Il y diverses autres influences telles que la rhumba cubaine, les musiques dansantes sud-américaines “salsa”, mais aussi la musique folk et country Américaine qui font que le banjo fait partie des instruments que l’on retrouve régulièrement dans les morceaux Mento. Cette musique aborde de nombreuses thématiques et qu’elles soient sociales, humoristiques ou grivoises, ce qui caractérise le Mento et qui deviendra une des caractéristiques fondamentales de toute la musique Jamaïcaine, c’est le fait que c’est une musique où les textes sont essentiels et où le chanteur s’adresse directement à un public avec qui il communique.

Le Mento à l’international 

C’est Harry Belafonte, fils d’immigrés Jamaïcains aux USA, qui popularisera le Calypso dans le monde entier et son album phare sera le premier LP de l’histoire à se vendre a plus d’un million de copies. Avant cet album le Calypso et par extension le Mento sont considérés par le public international comme des musiques de seconde catégorie, de la musique de vacances dans les iles. En effet alors que en Jamaïque le Mento est une musique populaire, les groupes se produisent essentiellement dans les hôtels touristiques, à tel point que certains groupes comme les Hiltonaires prendront le nom des hôtels ou ils sont résidents. Cela dit l’industrie du disque naît en Jamaïque afin de produire des disques de Calypso et de Mento, les tirages sont relativement limités et sont destinés essentiellement aux touristes ainsi qu’à la diaspora Jamaïcaine à l’étranger.

Avec ce morceau de Hubert Porter, c’est un des grands noms du Mento que l’on retrouve sur ce 10 pouces en shellac, l’ancêtre du vinyle. Il sort sur Times Records, label d’un des tout premiers producteurs Jamaïcains, Ken Khouri, qui presse alors ses disques en Angleterre. C’est son concurrent principal, Stanley Motta, qui établira la première usine de pressage en Jamaïque. Pour ce qui est du texte, c’est un thème classique du Mento et du Calypso et on retrouve des versions différentes de ce titre produits en Jamaïque et à Trinidad. Le chanteur nous explique son point de vue concernant les femmes, nous précisant que contrairement à ce qui se dit il pense que les femmes sont plus intelligentes que les hommes, exemple à l’appui…

Patois anglais :

Ever since the world begun
Woman was always fooling man
And if you listen to me story attentively
You will see how a woman was smarter than me
Not me, it’s the people that say
That the men are leading the women astray
But I say that the women of today
Smarter than man in every way
I was treating a woman independently
And she promised to make a baby for me
And when the baby born and I went to see
The eyes them blue, it was a portuguee
Not me, it’s the people that say
That the men are leading the women astray
But I say that the women of today
Smarter than man in every way
Had a girl called Caroline
She called me honey boy all the time
Just when I think things were going fine
She was givng me shots with a friend of mine
Not me, it’s the people that say
That the men are leading the women astray
But I say that the women of today
Smarter than man in every way
Samson was a strong man long ago
I don’t know they told me so
When he lie with the woman  top of the bed

He found that the strength was on the hair of his head

Mento jamaican

Français :
Depuis que le monde existe
Les femmes bernent sans cesse les hommes
Et si tu écoutes ma chanson avec attention
Tu verras comment une femme a été plus intelligente que moi
Ce n’est pas moi, ce sont les gens qui disent
Que les hommes mènent les femmes hors du droit chemin
Mais je dis que les femmes d’aujourd’hui
Sont plus intelligentes que les hommes en tous point
Je traitais ma femme indépendamment
Et elle m’a promis de me faire un bébé
Mais quand le bébé est né et je suis allé voir
Ses yeux étaient bleus, c’était un portugais
Ce n’est pas moi, ce sont les gens qui disent
Que les hommes mènent les femmes hors du droit chemin
Mais je dis que les femmes d’aujourd’hui
Sont plus intelligentes que les hommes en tous point
J’avais une chérie du nom de Caroline
Elle m’appelait son sucre d’orge tout le temps
Et alors que je pensais que tout se passait bien
Elle me trompait dans mon dos avec un ami à moi
Ce n’est pas moi, ce sont les gens qui disent
Que les hommes mènent les femmes hors du droit chemin
Mais je dis que les femmes d’aujourd’hui
Sont plus intelligentes que les hommes en tous point
Samson était un homme fort il a bien longtemps
Je ne sais pas on me l’a dit
Lorsqu’il se coucha avec la femme sur son lit

Il découvrit que la force était dans les cheveux de sa tête

On se retrouve dans deux semaines pour continuer notre exploration des racines musicales de la Jamaïque, alors restes connecté pour un nouveau numéro de Lyrics & Culture ! Une traduction par James Danino. Si vous voulez découvrir de nouvelle traduction de James Danino, rendez-vous sur : Wisdom Knowledge Understanding. Pour soutenir le travail de James Danino participez en ligne à sa campagne Tipee : SirJamesTipee. Et si vous voulez le contacter c’est par ici : SirJamesReggae.

LAISSER UN COMMENTAIRE