Maison Chroniques Dans les oreilles de la rédaction – #2

Dans les oreilles de la rédaction – #2

0

Certains sont au travail, d’autres en télétravail ou encore une poignée se la coule douce, mais on ne vous oublie pas ! On va vous accompagnez toutes les semaines durant cette période un peu particulière avec cinq morceaux récents ou non choisis par Selecta KZA, Franck Blanquin, Tschanis aka Senaar et Simon Pernin aka Little Bilbo. Toutes les musiques jamaïcaines seront mises à l’honneur : roots, reggae, dancehall, dub, rocksteady, ska, calypso… by Franck BlanquinLittle Bilbo


Mc Janik – Mon La Wo

Issus de la compilation Reyel Riddim Vol 21, instaurée par l’infatigable chanteur producteur Guy Al Mc (Metal Sound) aidé par son partenaire musical DJ Kaprisson. Mc Janik pose sa version sur ce Klikiting Riddim, petite perle mélodique donne il a le secret. Ce vétéran de la scène antillaise a influencé nombre de jeunes artistes, continue à être actif et livre régulièrement des tunes de très bonne facture, “Mon La Wo“ en est une, je vous conseille de poser vos oreilles dessus. Les lyrics en créole abordent à travers des métaphores dont la langue à le secret, la difficulté de la vie d’artiste mais nous dit qu’il ne faut jamais baisser les bras, Janik n’oublie pas d’encourager également la jeune génération. Sur ce riddim, beaucoup d’artistes ont posés, je vous conseille d’écouter aussi les versions de Pierpoljak, Typical Féfé, Difanga et également le hit “N’oublie pas“ de Guy Al Mc.

Naomi Cowan – Splashing Dashing

La version originelle de cette chanson est interprétée par Garnet Silk, talentueux chanteur, parti bien trop en 1994 à l’orée de sa carrière. Noami Cowan sous l’égide de VP record pour la compilation Dancehall Anthems, nous propose ici son interprétation. La mission est ardue car il s’agit d’un classique du patrimoine musical jamaïcain et passer dernier Garnet Silk n’est pas chose facile. Cependant Noami nous livre une superbe cover qui rend un bel hommage à ce  morceau et à son auteur.. A  l’instar, des plus populaires Koffee, Like Ike ou Sevana, Noami Cowan fait partie de la jeune génération féminine qui offre un vent de fraîcheur à la scène musicale jamaïquaine.

Ahmed Ben Ali – Subhana

On vous propose pour ce troisième titre, un reggae libyen signé Ahmed Ben Ali. “Subhana” est une chanson dont les paroles sont librement inspirées du poème “سبحان اللي هنتك وهونتيني” du poète libyen AbdelKader Bouhedma. Ahmed Ben Ali est très peu connu du grand public. Il est technicien du son, producteur, parolier et musicien. Lors d’une interview Ben Ali disait vis-à-vis de sa chanson « Subhana » : « Le rythme folklorique libyen est très similaire au rythme reggae. Donc si les Libyens écoutent du reggae, il est facile pour eux de s’identifier car il leur semble familier. C’est la raison principale pour laquelle le reggae est devenu si populaire ici. […] Nous avons joué le reggae à la libyenne, ce n’est pas le même qu’en Jamaïque. Nous y avons ajouté nos notes orientales et si vous mélangez les deux, ça devient quelque chose de génial”. Avec humour, il ajoute : “Et pour moi, c’est toujours du reggae original, c’est le style libyen, pas une connerie. »

Var Hillsman – Revolution

Peut-être que son nom ne vous dit rien au premier abord, mais je suis sur que vous avez déjà entendu sa voix. Var s’est fait connaître à travers les deux derniers albums du Inna De Yard sur lesquels il participe. Avant le Inna de Yard, Var faisait partie du band « Pentateuch », un terme qui désigne les cinq premiers livres de la bible. Var Hillsman propose une musique spirituelle, voire presque métaphysique portée par sa voix cristalline et angélique. Ce nouveau titre sort sur le label Supow et son propre label Hillsman Records. Sur « Revolution », Var nous appelle à la révolte accompagnée par une guitare acoustique. Un texte sans concession, sans mensonge, dans lequel il décrit la réalité de la révolution : les larmes et le sang.

Alton Ellis – Bless You

Pour terminer cette sélection on vous propose un titre de la légende jamaïcaine, Alton Ellis. Il est considéré comme le « Godfather » du rocksteady, avec son titre « Get Ready – Rock Steady ». Alton est passé par toutes les plus grandes écuries jamaïcaines. Il commence dans les années 1960 à Studio One, mais faute d’être payé, il part pour le label Treasure Island où il y montera un trio vocal nommé The Flames. Il retourne chez Studio One en 1968 avant de partir en Angleterre en 1973 et d’y créer son label, Alltone. Le titre dont on vous parle aujourd’hui c’est « Bless you » paru sur l’album « Mr Skabeana». L’album rassemble plusieurs titres enregistrés à différentes époques et dans les plus grands studios jamaïcains tels que : The Black Art, Joe Gibbs Studio, Channel One Recording. Alton Ellis est accompagné des Heptones sur ce titre, pendant lequel il nous somme de bénir chaque moment de vie et d’exprimer notre amour pour notre prochain. Une sublime tune remplie d’amour et de grâce, à écouter sans attendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE